Négociation
Temps de lecture :
6 min

Comment bien mener un débat grâce à la maîtrise de l’art oratoire ?

Publié le : 08/11/2019
Sylvie Diat
Sylvie Diat

Sommaire

Partager :

La maîtrise de l’art oratoire offre d’infinies possibilités dans la sphère professionnelle comme dans la vie personnelle. Elle permet de trouver l’assurance pour être écouté, savoir argumenter et ainsi mieux convaincre son audience. Mais qu’en est-il de la tenue d’un débat ? L’objectif est-il toujours d’avoir raison ?

Débattre avec un ami, un collègue, ou des clients, permet de défendre ses idées et ainsi se confronter à sa propre capacité à convaincre. Le débat peut ainsi être un terrain de jeu très enrichissant pour tester sa perception d’un sujet et se confronter aux positions adverses. Dans son livre : “La parole est un sport de combat“, Bertrand Périer, brillant avocat et enseignant de l’art oratoire à Sciences Po et HEC, nous donne sa vision sur l’art de débattre en toutes circonstances.

Les fondamentaux d’un débat

Un débat est un échange d’idées. Il n’est donc pas toujours question d’avoir raison, même si le principe même est qu’il y a souvent des désaccords et que chacun va essayer de convaincre.

Le débat ne doit pas être pris comme un affrontement avec un gagnant et un perdant, mais plutôt une discussion où chacun exprime clairement ses idées, dans le respect.

Il peut se mener à deux en face à face, avec un proche ou un collègue, ou en groupe, lors d’une discussion en famille, en réunion de travail ou publiquement. Nous verrons ensuite que les règles changent si le débat est privé ou public.

Dans tous les cas, les insultes, moqueries, ou actes de violence rendent le débat impossible.

C’est un échange qui sert à enrichir son point de vue en découvrant des idées différentes, et permet de remettre en cause les stéréotypes et idées toutes faites.

Le débat débouche parfois sur une décision collective qui repose sur un compromis.

Acquérir l’art et la manière se savoir mener un débat est quelque chose qui s’apprend et demande de l’entraînement. Les principes du débat peuvent ensuite s’utiliser pour mener des négociations avec succès.

Saisissez les occasions de débattre !

Pour Bertrand Périer, tout débat est bon à prendre. C’est sur ce terrain que vont se construire et se défaire les opinions ou les théories. C’est aussi une merveilleuse occasion de mettre à l’épreuve ses pensées pour en connaître la valeur et évaluer les forces et faiblesses de chacune d’elles.

Le débat d’idées, au contraire de la force physique, tient plus d’un jeu élégant et noble, permettant de tirer son esprit vers le haut, le rendant capable de discerner et d’échanger avec aisance. D’ailleurs, on peut remarquer que ceux qui ne parviennent pas à communiquer avec précision et tact leur point de vue ont tendance à se tourner vers la facilité, privilégiant la violence ou la force.

Nous vous suggérons de vous entraîner avec ses deux exercices à faire à plusieurs :

  • Entraînez votre répartie lors d’une partie de ping-pong :

débat jeu ping pong

Pour découvrir le plaisir de débattre, rien de tel qu’un jeu !

Répartissez-vous en deux équipes, de part et d’autre d’une table ou d’une ligne imaginaire et définissez un sujet de débat (ex : pour ou contre les trottinettes électriques ?). Déterminez une équipe « pour » et une équipe « contre » et commencez le débat. Dès qu’un membre de l’équipe qui défend le “pour” a parlé, un membre de l’équipe adverse le réfute et donne un nouvel argument. La main passe à l’équipe “pour” dont un membre réfute l’argument et ajoute un argument, etc. Chaque participant doit avoir pris une fois la parole avant de faire éventuellement un “deuxième tour”. La première équipe qui n’a plus d’argument a perdu.

  • Entraînez-vous à vendre un objet lors d’une vente aux enchères :
Choisissez un objet de votre choix et tentez de le vendre aux enchères aux autres participants, comme le ferait un commissaire-priseur.

Vous devrez décrire ses caractéristiques essentielles, vanter ses mérites, expliquer pourquoi cet objet est unique, utile et beau. Vous en justifierez la mise à prix.

Au préalable, vous aurez divisé le public en deux, les uns se voyant assigner à l’avance, la tâche d’expliquer, après votre intervention, pourquoi ils vont acheter l’objet, les autres d’expliquer pourquoi ils ne vont pas l’acheter.

Débat privé versus débat public.

« Testez vos arguments en privé avant de vous faire mousser en public. »

C’est ce que Bertrand Périer vous conseille en expliquant que les débats que l’on mène en privé servent, avant tout, à étayer votre pensée, tandis que ceux que l’on mène en public servent à faire triompher votre pensée. Un état d’esprit bien différent !

La liberté de parole est plus facile dans le débat privé. On peut s’autoriser à avancer des arguments peu fiables ou vacillants, par tâtonnement, pour tenter de faire changer d’avis son interlocuteur. Mais le débat privé est aussi le terrain de l’échange d’idées pour s’enrichir collectivement.

L’objectif n’est pas le même dans le débat public ! L’adversaire n’est pas là pour vous faire changer d’avis mais pour exprimer sa conviction.

Imaginez le débat politique entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen aux dernières présidentielles. Même acculée dans son discours, visiblement vacillante, la candidate n’aurait jamais dit en débat public : « Oui, finalement, j’ai écouté vos propos et vous avez raison, je vais voter pour vous ! ».

Dans un débat public, les orateurs parlent pour convaincre. L’adversaire est seulement un prétexte et ses arguments ne doivent servir qu’à rebondir et mieux contrer.

L’intention est donc diamétralement opposée entre débat privé “écouter pour comprendre” et débat public “écouter pour répondre”.

En résumé, voici les règles d’or pour réussir ses débats et mettre toutes les chances de son côté :

Les 5 règles d’or pour bien mener un débat

  1. S’il n’en faut qu’une, THE règle d’or est : bien préparer le sujet.

Il faut impérativement bien connaître son sujet pour écarter les stéréotypes et les idées reçues. Vous devez vous documenter, lire des articles parus sur le sujet, pour vous positionner par rapport au thème choisi.

Ensuite, vous développez vos arguments en organisant vos idées selon un plan rigoureux.

  1. Anticiper toutes objections et préparer les réponses ou les pirouettes.

En amont du débat, il est primordial de bien réfléchir aux problèmes qui seront possiblement abordés autour du sujet pour se préparer à toute éventualité.

Bertrand Périer prend l’exemple du débat présidentiel entre Jacques Chirac, premier ministre et François Mitterrand, Président sortant en 1988. Après une longue tirade de Chirac sur son rapport avec son adversaire, justifiant qu’ils sont deux candidats à égalité, il conclut : “vous me permettrez donc de vous appeler Monsieur Mitterrand”. La formule a évidemment été préparée. Loin d’être déstabilisé, Mitterrand rétorqua avec un air malicieux : “Vous avez tout à fait raison Monsieur le Premier ministre.”  Chirac venait de prendre un “uppercut” verbal à la Tyson ce jour-là… Sûr de son argumentation, il n’avait pas anticipé la réponse. Un débat peut être vu comme une partie d’échec où chaque joueur doit toujours anticiper le coup suivant.

S’il s’agit d’une préparation à un débat en face à face, comme en politique, s’entraîner avec un sparring partnerdésignant un adversaire d’entraînement comme en tennis ou en boxe, est fortement recommandé.

  1. Maîtriser le ton.

Quand vous êtes en situation de stress du fait de l’importance du sujet, ou parce que vous parlez en public, il est difficile de conserver un ton neutre et apaisé. Pour ne pas paraître stressé ou énervé, il faut penser à garder son sang-froid, et toujours maîtriser le ton de sa voix. Votre voix peut vous trahir et ainsi provoquer de l’ascendant sur votre adversaire lors d’un débat public. Il faut éviter de tomber dans l’énervement ou la vulgarité.

  1. Laisser l’interlocuteur s’exprimer.

Vous devez rester attentif à ce que dit votre interlocuteur, car l’écoute est primordiale dans un débat. N’hésitez pas à rebondir sur ses propos pour lui donner du crédit et ensuite apporter vos propres arguments pour prendre l’avantage sur la discussion.

  1. Utiliser des termes précis.

Plus vous argumenterez avec des termes justes et parfaitement choisis, plus vous marquerez les esprits et parviendrez à convaincre. Utilisez des chiffres, des théories, et du vocabulaire précis, quitte à le réutiliser plusieurs fois, pour que votre argumentation fasse jurisprudence et que d’autres réemploient vos mots.

Boostez votre art oratoire :

Le débat : un exercice de longue haleine qui se travaille et se peaufine avec le temps !

Pour aller plus loin, Booster Academy vous propose des entraînements intensifs pour booster votre discours. De quoi gagner en confiance dans votre répartie et ressortir grandi d’un parcours de formation dans l’un de nos Centres d’Entraînement.

Découvrez également le dernier livre de Nicolas Dugay, DG Corporate de Booster Academy, “DEVENEZ UN CHAMPION DE LA NEGOCIATION“.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

9 croyances à dépasser pour négocier efficacement !

À propos de l'auteur :

Vous aimerez lire aussi ...

Négociation
8 min
Les 6 techniques de négociation commerciale des meilleurs vendeurs
Publié le 13/06/2022 par :
Corinne Coutant
Négociation
5 min
4 techniques de négociation commerciale à éviter
Publié le 01/06/2022 par :
Laurent Serre
Négociation Stratégie Commerciale
5 min
Quelles formations en négociation commerciale proposer à vos équipes ?
Publié le 19/05/2021 par :
Stéphane Perriat

Envie de progresser ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en avant première
les dernières tendances en efficacité commerciale.

Vous souhaitez échanger sur votre projet ?

Nos équipes sont à votre disposition pour échanger sur vos besoins en formation, conseil ou conférence.