booster academy
IA Formation
Temps de lecture :
5 min

Reconsidérer l’impact de l’IA dans le secteur de la formation pour adultes

ia formation adultes
Publié le : 30/08/2023
Kahina Hélène
Kahina Hélène

Sommaire

Partager :

Le 22 novembre 2022 restera sans doute comme une date marquante dans l’histoire de l’humanité. En effet, c’est ce jour précis qu’OpenAI lançait la première version gratuite de son agent conversationnel utilisant l’intelligence artificielle : ChatGPT. C’est aussi depuis cette date que de nombreux secteurs s’interrogent sur l’évolution de leurs métiers, effrayés ou fascinés des potentialités offertes par les machines. Entre cauchemars et fantasmes, tentons d’y voir plus clair sur les possibilités et les limites pédagogiques de l’IA actuelle…

Les spécificités de l’apprentissage pour adultes

Eduard C. Lindeman a formalisé dans les années 1920 les spécificités du comportement des adultes en formation. Il a ainsi ouvert la voie aux travaux de Malcom Knowles autour du concept d’andragogie.

Selon Knowles, l’adulte n’apprend pas du tout de la même façon que l’enfant. L’acteur de la formation doit donc en conséquence adapter totalement son approche s’il veut former efficacement de telles populations. Il doit notamment prendre en considération des dimensions nouvelles comme l’autonomie ou les besoins affectifs et cognitifs des apprenants.

Ainsi on distingue pour les adultes 5 besoins spécifiques quand il s’agit de se former :

  • Le besoin de savoir : l’adulte n’apprendra efficacement que s’il y voit un intérêt pour lui. Le devoir du formateur est donc de le susciter.
  • Le concept de soi : l’apprenant adulte a forgé sa personnalité contrairement à l’enfant. Il faut donc en tenir compte et adapter son apprentissage à chacun.
  • Le rôle de l’expérience : les stagiaires viennent en formation avec un bagage technique et un vécu personnel important qu’il faudra prendre en considération et reconnaître pour favoriser l’intégration des concepts vus en formation.
  • La volonté d’apprendre : le mode d’apprentissage de l’adulte est centré sur la réalité. Autrement dit, j’apprendrai plus efficacement si tu m’expliques en quoi concrètement ce concept me servira dans ma vie de tous les jours.
  • La motivation : les adultes sont sensibles aux motivations extrinsèques mais ce sont les motivations intérieures qui sont les plus efficaces dans la mémorisation et la transformation d’un apprentissage en compétence sur le terrain.

Les opportunités offertes par l’utilisation de l’IA

Dans ce contexte, les possibilités offertes par l’IA sont nombreuses et elles concernent principalement 5 domaines :

1. L’expérience d’apprentissage personnalisée

Déjà présente dans certains LMS ou LCMS à travers leurs contenus e-learning, l’IA permet de générer des parcours d’apprentissage uniques qui s’adaptent au style de l’apprenant en termes de rythme, de contenu ou encore de nature des feedbacks. Les expériences d’apprentissage personnalisées améliorent ainsi l’engagement, la motivation et les résultats d’apprentissage de chacun.

2. La sortie du modèle correct / incorrect

En proposant des services de tutorat assisté ou entièrement géré par l’IA, il est possible de favoriser l’apprentissage et d’en augmenter son efficacité. Citons par exemple Khanmigo devenu le premier enseignant automatisé sous ChatGPT (Source : DataScientest, avril 2023).

3. La variabilité des ressources et des modalités d’apprentissage

L‘IA peut créer et recommander un large éventail de ressources d’apprentissage, telles que des articles, des vidéos, des serious games ou encore des outils interactifs, en fonction des intérêts et des besoins des apprenants. L’avantage est de permettre à chacun d’explorer différentes modalités d’apprentissage et trouver de manière autonome celle qui leur correspond le mieux.

Elle peut ainsi être une aide précieuse à l’ingénierie pédagogique en assurant et proposant au formateur des contenus de manière à en assurer la variabilité.

4. Le suivi précis des apprenants grâce à la data

L’IA peut être un outil précieux pour le pilotage et l’administration de l’information. En collectant, en générant et en classant une quantité très importante d’informations, le formateur peut suivre de manière très précise l’évolution d’une quantité toujours plus large de personnes engagées dans différents parcours de formation

5. Une aide pour transformer la connaissance en compétences sur le terrain

Grâce à l’utilisation de la data, les directions des ressources humaines seront toujours plus efficaces dans leurs capacités à monitorer les besoins de formations et mesurer l’efficacité de celles-ci sur le terrain.

Quand il est établi que l’obsolescence des compétences est de plus en plus précoce et que par conséquent, les besoins en formation devront nécessairement exploser à l’avenir, c’est peut-être avec ce dernier point que l’utilité de l’IA en formation est la plus saillante.

Ainsi, les perspectives d’utilisation de l’IA pour former sont immenses ! On évalue même à 32 milliards de dollars sa taille potentielle d’ici 2032 (Source : Global Market Insights, janvier 2023).

Malgré ces indéniables avantages, l’IA a pourtant encore de nombreuses lacunes qu’il est important de mettre à jour pour éviter d’éventuels écueils.

L’IA n’agit pas sur certains domaines spécifiques à l’andragogie

L’IA néglige la dimension relationnelle et émotionnelle de l’apprentissage

Nous l’avons dit plus haut, l’andragogie est un processus complexe qui intègre une dimension émotionnelle forte.

Ainsi la relation au sens large reste une donnée importante pour l’intégration de certaines compétences, les soft skills (ou compétences comportementales) en particulier.

La présence de pairs, l’interaction avec un formateur humain, les moments off que sont les pauses dans une journée de formation sont ainsi de véritables catalyseurs d’émotions. Or, les émotions positives ou négatives ressenties durant une journée de formation en présentielle ont une action reconnue sur le circuit hippocampo-mamillo-thalamique, central dans la mémorisation.

Sceptique ? Essayez de vous remémorer votre journée du 11 septembre 2001, il se peut que vous en ayez une idée très précise, alors qu’il peut vous arriver d’oublier ce que vous avez fait hier…

L’IA reproduit les biais humains

La qualité des algorithmes d’une intelligence artificielle repose sur la qualité des données à partir desquels ils sont nourris. Or si l’esprit humain est composé de plusieurs centaines de biais cognitifs qui nuisent au fonctionnement de sa pensée rationnelle, alors, l’IA qui est alimentée par les choix ou décisions humaines, devient alors une caisse de résonance qui amplifie l’impact négatif de ces mêmes biais.

En utilisant l’IA en formation de manière abusive, il est plus que probable que le même type de contenu ou d’exercice soit proposé car il correspondra à des préférences ou des schémas qui se renforcent. L’IA est ainsi très pauvre en ce qui concerne la capacité à faire état d’une pensée divergente qui permettrait d’inviter l’apprenant à sortir de sa zone de confort ou reconsidérer ses modes de pensées traditionnels.

L’IA ne prend pas en compte le contexte propre à un groupe ou à un individu

Nous l’avons vu avec les travaux de Lindeman, l’adulte en formation apprend car il y trouve une motivation et un intérêt personnel derrière le processus.

L’IA est incapable de générer de la motivation en tirant profit d’un contexte, des particularités propres à une situation donnée. Le formateur, à contrario, sera capable de mesurer lors d’une formation grâce à son expérience, son intuition, son éthique ou encore son empathie, comment et quand telle ou telle connaissance peut être diffusée à un groupe ou un individu. De cette manière il sera en mesure de préserver la motivation ou expliciter le sens en fonction d’un contexte donné.

Tirer parti du meilleur des « deux mondes »

Si l’IA alimente aujourd’hui de nombreux fantasmes et visions apocalyptiques, une analyse froide et objective des données dont nous disposons nous porte à être plus mesurés en ce qui concerne son champ d’application pédagogique.

Néanmoins, comme de nombreuses révolutions technologiques précédentes, l’IA va profondément transformer le rapport à l’apprentissage. En tant qu’outil au service de pédagogie éclairé, il peut booster de manière spectaculaire la qualité des parcours, la customisation des séquences pédagogiques ou encore l’évaluation des performances des apprenants. S’il devient un substitut à la réflexion pédagogique, celui-ci peut s’avérer totalement inefficace en ce qui concerne le développement de compétences et notamment des soft skills, et par conséquent, être particulièrement inadapté aux spécificités de l’andragogie.

À propos de l'auteur :

Kahina Hélène
Kahina Hélène
Forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la formation professionnelle, Kahina a su développer une solide expertise en vente, gestion de comptes clés et management ! Elle tient à bâtir des relations de confiance avec chacun de ses clients et à comprendre leurs véritables besoins afin de leur proposer des solutions adaptées à leurs enjeux. C'est aussi une passionnée de bons petits plats qu'elle partage au plus grand nombre sur son compte Instagram !

Vous aimerez lire aussi ...

Vente Formation
3 min
Et si vous créiez votre propre école de vente, au sein même de votre entreprise ?
Publié le 06/11/2023 par :
Nathalie Drouillet
Commercial Formation Stratégie Commerciale
3 min
Comment quantifier le vrai retour sur investissement d'une formation commerciale?
Publié le 06/11/2023 par :
Nathalie Drouillet
IA Formation
5 min
Reconsidérer l’impact de l’IA dans le secteur de la formation pour adultes
Publié le 30/08/2023 par :
Kahina Hélène

Envie de progresser ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en avant première
les dernières tendances en efficacité commerciale.

Vous souhaitez échanger sur votre projet ?

Nos équipes sont à votre disposition pour échanger sur vos besoins en formation, conseil ou conférence.