Corporate
Temps de lecture :
6 min

8 conseils pour manager une équipe difficile

Publié le 18/01/2022 par :
Christophe Vilain
Christophe Vilain

Sommaire

Partager :

A l’heure où les collaborateurs cherchent de plus en plus de sens dans leurs missions quotidiennes, être un bon manager devient de plus en plus complexe.

Et d’autant plus lorsque vous avez face à vous une équipe difficile : tel collaborateur qui freine des quatre fers devant un changement, tel autre qui a une personnalité très forte, tel autre qui présente des méthodes de travail incompatibles avec le collectif…

Dans cet article, découvrez comment diriger des équipes difficiles au quotidien, et savoir manager avec finesse des personnalités qui semblent a priori ne pas coller à vos besoins de performance.

Comprendre la situation de crise pour bien l’appréhender

Avant de savoir comment manager une équipe difficile, et bien encadrer ou recadrer vos collaborateurs dans cette situation de crise, vous devez comprendre la situation que vous avez face à vous.

Analysez les types de personnalités de vos collaborateurs

Il existe différents types de personnalités qui peuvent rendre une équipe de travail difficile à manager. Parmi eux, on retrouve souvent les mêmes profils :

  • Le rebelle, qui ne suit pas les process ou refuse de travailler sur une tâche spécifique
  • Le “chef à la place du chef”, qui refuse l’organisation hiérarchique en place et veut prendre des décisions différentes de celles qui ont été prises
  • Le collaborateur “je-sais-tout”, qui interrompt les autres en réunion ou remet en question la fiabilité des informations transmises
  • Le timide, qui se laisse couler dans la masse de l’équipe sans exprimer son point de vue
  • Le blasé, qui n’est plus motivé et arrive en retard aux réunions…

Ainsi, le premier pas à faire pour manager une équipe difficile avec brio est de réussir à cerner ces différentes personnalités ; car chacune d’entre elles n’aura pas besoin du même style de management de votre part.

Bien entendu, vous ne changerez pas la personnalité de vos collaborateurs. Le but est de comprendre ces différentes personnalités, et en connaître les tenants et aboutissants, pour composer au quotidien avec.

Identifiez les comportements inappropriés

Une fois les personnalités de vos collaborateurs bien cernées, vous devez identifier les comportements qui créent de l’inefficacité chez eux, qui mettent à mal la cohésion d’équipe ou qui démotivent vos collaborateurs.

Veillez donc à rattacher à chaque collaborateur les comportements inappropriés qui rendent le management de l’équipe difficile. Il peut par exemple s’agir d’une incapacité à suivre les règles établies, d’une mauvaise humeur qui impacte l’ambiance générale et démotive le groupe, ou encore d’un manque d’engagement qui entraîne des retards dans le planning ou une baisse de la performance.

N’hésitez pas à repérer également si ces comportements émergent plus dans des situations spécifiques : tel collaborateur présente-t-il une démotivation uniquement lorsqu’il doit travailler avec tel autre ? Ou bien face à une tâche spécifique à accomplir ?

Grâce à cette analyse, vous pourrez ensuite mettre en place un style de management situationnel. L’idée est de savoir repérer de quel type de management tel ou tel collaborateur a besoin pour être réengagé, par rapport à sa personnalité et à la situation qui fait surgir son comportement inapproprié.

Pour en savoir plus sur les leviers que vous pouvez activer grâce au management situationnel, rendez-vous sur l’article dédié au sujet !

Relevez les impacts sur les relations au travail

Dernier conseil pour bien analyser la situation que vous avez face à vous, et prendre les bonnes décisions managériales qui en découlent : étudier l’impact que chaque comportement inapproprié a sur l’équipe au global.

Il s’agit d’une étape cruciale avec d’engager la discussion (individuellement avec chacun des collaborateurs, car c’est là la clé d’un bon management d’équipe difficile). En effet, cette analyse des impacts vous permettra de légitimer le fait que vous deviez manager individuellement tel ou tel collaborateur.

En somme, grâce à cette analyse fine, vous pouvez vous appuyer, lors des discussions avec chaque membre de l’équipe, sur des preuves tangibles que leur comportement inapproprié a des effets sur l’équipe, sa productivité, son ambiance… et donc les faire admettre qu’il est nécessaire de trouver une solution au souci.

Gérer vos collaborateurs difficiles

En bon manager, vous avez désormais une vision claire de ce qui pèche dans votre équipe difficile à manager. Il est désormais temps d’intégrer quelques fondamentaux du management d’équipe complexe, pour piloter vos collaborateurs et les responsabiliser comme il se doit.

Soyez à l’écoute des problématiques à l’oeuvre

La clé managériale d’une gestion d’équipe efficace, dans le cadre de situations difficiles ? La communication individuelle avec chacun des collaborateurs. Dès que vous repérez des conflits ou des soucis, menez une conversation à cœur ouvert avec chacun des collaborateurs de l’équipe concernés, et faites le point sur les problématiques qu’ils rencontrent.

Veillez à préparer chacun des entretiens en notant ce que vous avez identifié en termes de personnalité du collaborateur, de comportements inappropriés, et d’impacts sur les relations de travail.

Mais préparez également des questions ouvertes, qui vous permettent de comprendre d’où viennent ces comportements. Demandez-leur individuellement…

  • S’ils rencontrent des soucis pour effectuer les tâches à faire
  • S’ils trouvent difficile à collaborer ou communiquer avec d’autres membres de l’équipe
  • S’ils ont une idée des éléments qui les aideraient à dépasser ces problématiques…

Seule cette posture de chef d’équipe ouvert à la discussion vous permettra de bien manager des équipes difficiles, en prenant en compte les ressentis des différents membres.

Développez une communication positive

Lors des discussions individuelles que vous menez avec vos collaborateurs, mais également dans les réunions d’équipe, il est crucial que vous trouviez la bonne posture, qui vous permet de mettre en place une communication positive et appropriée à la situation.

La clé pour ce faire : adopter la posture de manager coach, qui suppose de prendre en compte les aspirations et les besoins des collaborateurs pour co-construire avec eux les éléments qui les aident à exercer leur travail dans les meilleures conditions, pour eux-mêmes comme pour l’équipe.

Et pour animer une équipe de manière efficace au quotidien, n’hésitez pas à vous demander si vous avez mis en place les bases d’une communication positive, à savoir :

  • L’intelligence émotionnelle : sachez repérer les émotions à l’oeuvre chez le collaborateur, et les prendre en compte dans les échanges et décisions que vous prenez
  • L’empathie : ne niez pas les émotions et les problématiques rencontrées par les collaborateurs, acceptez-les telles qu’elles sont énoncées par eux
  • La communication non-violente : toujours veiller à ce que votre discours, individuellement ou collectivement, soit axé autour de la sérénité, que vos mots reflètent votre empathie
  • Le feed-back permanent, de la part des managers, mais également des collaborateurs, qui doivent être capables de remonter des soucis de manière autonome

Tout un savoir-être qui tient au nouveau rôle du manager, dans un monde professionnel où vos collaborateurs souhaitent se sentir fortement impliqués au sein de l’équipe à laquelle ils appartiennent !

Gérez vos émotions au quotidien

Gérer les émotions de vos collaborateurs est une chose ; mais gérer les vôtres en est une autre !

Entre le stress de devoir traduire la stratégie d’entreprise issue du Top Management en objectifs opérationnels, la posture de coaching managérial qui demande beaucoup d’empathie, et la surcharge de travail que suppose le fait de manager une équipe difficile, vous rencontrez beaucoup d’émotions au quotidien.

Il vous faut donc apprendre à les gérer comme il se doit, pour ne pas vous laisser déborder par elles.

N’hésitez pas à tirer des enseignements du développement personnel (appliqué à sa carrière professionnelle). Commencez par exemple à appliquer ces 7 exercices de développement personnel pour booster votre leadership !

Les outils pour vous aider à manager une équipe difficile

Les trois derniers conseils pour manager une équipe difficile que vous allez découvrir sont en fait trois outils-clés dont tout manager a besoin pour encadrer une équipe et la motiver au quotidien, qu’elle soit difficile ou non.

Les entretiens individuels

Dans votre poste de manager, vous avez sans doute déjà mené des entretiens individuels et annuels d’évaluation de vos collaborateurs. Ceux-ci sont des moments privilégiés pour faire le point de manière bipartite (voire tripartite si les RH sont présents) sur la situation de crise vécue dans l’équipe.
Il s’agit donc d’un exercice crucial auquel il vous faut vous entraîner, pour repérer les besoins du collaborateur et fixer des objectifs cohérents avec lui.

Mais pensez également à mener plus régulièrement qu’une fois par an des entretiens individuels avec vos collaborateurs, dans les moments qui vous semblent nécessiter une intervention de votre part.

En somme : pour gérer une équipe difficile, rien de tel qu’une communication régulière et bien maîtrisée !

Les réunions d’équipe

Pour refaire marcher le sens du collectif et la collaboration, il est crucial de rassembler l’équipe difficile régulièrement pour faire le point.

Lors de ces réunions, n’hésitez pas à :

  • Commencer la réunion en édictant clairement son objectif : s’agit-il de faire un point sur les process ? De présenter des résultats pour optimiser les process mis en place ? Ce faisant, vous recentrez tout le monde autour d’un même objectif, et évitez que les discussions se dispersent.
  • Dédier un moment à l’échange à coeur ouvert : chaque participant doit pouvoir y exprimer son point de vue et ressenti, et le manager reste l’arbitre de ces échanges
  • Finaliser chaque réunion en résumant ce qui s’y est dit, pour que chacun en reparte avec les bonnes informations

La formation

Dernière clé pour manager une équipe au quotidien, qu’elle soit compliquée à manager ou non : la formation.

Bien entendu, il s’agit pour vous, manager, d’apprendre les bonnes pratiques du management dans des formations dédiées à des sujets spécifiques, comme la posture de manager-coach ou la gestion des conflits d’équipe.

Mais pensez également à identifier régulièrement les besoins en formation de vos collaborateurs eux-mêmes. Le fait de les faire monter en compétences sur des sujets qui les motivent les aide à reprendre le travail sur de meilleures bases, et à sentir que l’entreprise est impliquée dans leur plan de carrière.

Grâce à ces 8 conseils simples à mettre en place (notamment grâce à une bonne formation au management), vous voilà prêt à diriger une équipe difficile de main de maître, et atteindre les objectifs que vous avez fixés avec vos collaborateurs !

À propos de l'auteur :

Vous aimerez lire aussi ...

Corporate
6 min
7 tips de coach pour animer une équipe
Publié le 10/02/2022 par :
Christophe Roux
Corporate Management
4 min
Comment manager une équipe : les conseils pour votre prise de poste
Publié le 27/01/2022 par :
Laurent Porteil
Corporate
6 min
8 conseils pour manager une équipe difficile
Publié le 18/01/2022 par :
Christophe Vilain

Envie de progresser ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir en avant première
les dernières tendances en efficacité commerciale.

Vous souhaitez échanger sur votre projet ?

Nos équipes sont à votre disposition pour échanger sur vos besoins en formation, conseil ou conférence.